Quelles étaient les conceptions rejetées pour le symbole de l'euro ?

Quelles étaient les conceptions rejetées pour le symbole de l'euro ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le symbole de l'euro (€), soi-disant mais pas certainement conçu par Alain Billiet, a été sélectionné parmi un pool de propositions. Selon un document d'aspect très officiel de europa.eu:

Une trentaine de projets ont été rédigés en interne. Parmi ceux-ci, dix ont été mis à l'épreuve de l'approbation du grand public. Deux conceptions ont émergé de l'enquête bien en avance sur les autres. C'est à partir de ces deux-là que le président de la Commission de l'époque, Jacques Santer, et le commissaire européen en charge de l'euro, Yves-Thibault de Silguy, ont fait leur choix définitif.

La BBC écrit que le design final est désormais "presque impossible à retracer". Cependant, si ce qui précède est vrai, les membres du public ont vu neuf modèles alternatifs, dont l'un a été jugé acceptable. L'enquête menée était peut-être de petite taille, mais à moins que les répondants n'aient à signer des accords de non-divulgation, les informations à ce sujet peuvent survivre. Quels étaient les neuf autres modèles ?


Il est en effet improbable de les voir maintenant, car la non-divulgation est exactement ce que la Commission européenne avait demandé.

Même si Arthur Eisenmenger prétend être le designer.

Malgré les affirmations contraires des politiciens européens, le symbole de l'euro a d'abord été conçu par un designer allemand, fanatique de l'euro basé au Luxembourg, Arthur Eisenmenger (né en 1915), qui était l'ancien graphiste en chef de la Communauté européenne jusqu'à sa retraite en 1974. Il a également conçu le drapeau de l'Union européenne. Eisenmenger a affirmé que c'était en fait lui qui avait créé le symbole un quart de siècle avant son dévoilement en 1997.

Mais un article sur Alain Biliet explique :

Billiet me montre certaines de ses créations, que l'UE a ordonné de ne pas publier dans les journaux.

"J'ai également conçu des panneaux euro à bande unique et aussi des panneaux rectangulaires. Les rectangles ont été abattus, car dans les pays du sud de l'Europe, par exemple, cela a une connotation négative.

Certaines personnes des panels de test y ont même vu une croix gammée. La conception actuelle a été préférée."

L'euro est devenu visible fin 1996, ce qui était très important pour la monnaie dont tout le monde parlait, mais qui ne devait devenir tangible qu'au 1er janvier 2002. Mais rallier 340 millions de personnes, comme Billiet l'a déjà expérimenté, est presque impossible. Le monde des typographes, en particulier, réagit de manière très négative. Une chose qui ne rentre nullement dans les textes, c'est ce qu'elle y dit. Billiet reconnaît que les exigences typographiques n'ont pas été prises en compte lors du processus de conception : "Mais le logo peut être adapté à leurs exigences, n'est-ce pas ? C'est aux typographes de le gérer de manière créative. Je n'ai pas de problème avec ça si le signe doit être déformé pour s'insérer dans les textes.

Néanmoins, le fournisseur néerlandais de polices DTL utilise, dans Argo, la proposition Unger pour un symbole Euro :

Ce qui ne vient pas nécessairement du travail interne de la Commission, mais pourrait laisser entrevoir des possibilités.


Un nouveau glyphe pour la monnaie européenne

Mais malgré toute l'opacité pour laquelle l'Union européenne est souvent détestée, l'histoire de ce symbole est justement un tel symbole.

Étant donné le rôle important que joue l'euro sur les marchés financiers mondiaux, et depuis sa création relativement récente, on pourrait penser qu'il devrait être possible de présenter un compte rendu définitif de l'origine du symbole de l'euro, €. Cependant, comme pour beaucoup d'autres qui émanent de l'Union européenne, l'histoire est loin d'être claire.

Les dispositions relatives à une monnaie européenne ont été fixées pour la première fois dans le traité de Maastricht en 1992. Le nom de la monnaie, « euro », a été adopté en décembre 1995. Mais ce n'est qu'en décembre 1996 que nous avons vu pour la première fois le signe €, lorsque Jacques Santer, le neuvième président de la Commission européenne, a dévoilé le symbole monétaire proposé lors d'une cérémonie spéciale. Et ce n'est qu'en 1997 que les spécifications du symbole ont été rendues publiques. Ainsi, selon cette échelle de temps, le signe € doit avoir été développé au cours de la période 1992-96, et probablement vers la fin de cette période. Mais qui l'a réellement conçu ?

La Commission européenne détient les droits d'auteur de € et, selon le site officiel de la CE, le symbole a été choisi parmi un groupe initial de 32 propositions. Lors de la soumission de ces premières esquisses, les concepteurs ont été invités à tenir compte de trois critères.

Premièrement, le design devait être un symbole reconnaissable de l'Europe. Deuxièmement, la conception doit avoir un lien visuel clair avec les symboles monétaires existants. Troisièmement, le symbole doit être esthétique et facile à écrire à la main.

Selon le site officiel de la Commission européenne, les 32 propositions initiales ont été réduites à dix ; une enquête publique a réduit les candidats à deux ; puis parmi ces deux-là, la CE a choisi le design gagnant. On pourrait certainement dire que leur choix du symbole € répondait aux critères qu'ils se sont fixés. Concernant le premier critère : la forme du symbole € est tout à fait appropriée. Elle n'évoque pas seulement la première lettre du mot « Europe », elle est similaire dans sa forme à la lettre grecque epsilon et renvoie ainsi au berceau de la civilisation européenne. Le symbole est maintenant vu dans le monde entier et il est immédiatement reconnaissable. Le deuxième critère a également été satisfait avec le signe € : deux lignes parallèles apparaissent sur certaines versions de divers symboles monétaires - $, £, , etc. - et sont probablement là pour certifier la stabilité de la monnaie (bien qu'avec les événements qui se sont produits depuis la calamité financière de 2007, et les tensions sur la zone euro causées par la crise de la dette grecque et le Brexit, cela ressemble à une mauvaise blague). Le troisième critère était en partie subjectif, et plusieurs graphistes ont exprimé des commentaires négatifs sur le symbole - mais le signe € n'est certainement pas difficile à écrire à la main.

Malheureusement, même si le processus d'adoption d'un signe pour la nouvelle monnaie a abouti à un choix tout à fait approprié, la Commission européenne a choisi de garder secrets les détails du processus. Nous ne savons donc pas à quoi ressemblaient les autres propositions, ni l'identité du designer gagnant. (Santer a déclaré qu'une équipe de quatre personnes a créé le design, bien qu'Alain Billiet, un graphiste belge, soit largement considéré comme le créateur de ce symbole important.)

À l'été 1997, Arthur Eisenmenger - un artiste allemand qui avait autrefois été le graphiste en chef de la Communauté économique européenne - a regardé à la télévision Jacques Santer discuter du nouveau symbole de l'euro. Eisenmenger, qui avait alors 82 ans, s'est levé de son fauteuil roulant et a crié à sa femme "Mechthild, regarde, c'est mon E, mon E !". Eisenmenger a affirmé avoir conçu l'€ comme symbole de l'Europe environ un quart de siècle avant la création de la monnaie unique européenne. Ainsi, en l'absence d'informations ouvertes de la part de la Commission européenne, il reste une controverse sur qui a conçu l'€. Était-ce Eisenmenger ? Billiet ? Une équipe de graphistes anonymes ? Nous ne le saurons peut-être jamais.

- Stephen Webb : "Clash of Symbols. A Ride Through the Riches of Glyphs", Springer : Cham, 2018. (DOI)

Curieusement, le processus de conception et de choix d'un modèle pour les pièces et les billets de banque est beaucoup plus facilement accessible.

Heike Winter : « The Design Of Euro Banknotes. Drafts and decision process », in : Reiner Cunz : « Money and Identity. Lectures about History, Design and Muséologie of Money », [Actes de la 11e réunion du Comité international de la monnaie et Banking Museums (ICOMON), Séoul, 2004], Hanovre 2007. pp.81-101


Voir la vidéo: Aux origines des nombres et du calcul