Corinthe

Corinthe

Située sur l'isthme qui relie la Grèce continentale au Péloponnèse, entourée de plaines fertiles et dotée de sources naturelles, Corinthe était une ville importante à l'époque grecque, hellénistique et romaine. Sa situation géographique, son rôle de centre de commerce, sa flotte navale, sa participation à diverses guerres grecques et son statut de grande colonie romaine ont fait que la ville a été, pendant plus d'un millénaire, rarement hors des feux de la rampe dans le monde antique.

Corinthe dans la mythologie

N'étant pas un centre mycénien majeur, Corinthe n'a pas l'héritage mythologique des autres cités-états grecques. Néanmoins, le fondateur mythique de la ville aurait été le roi Sisyphe, célèbre pour sa punition dans l'Hadès où il a été obligé de faire rouler pour toujours un gros rocher sur une colline. Sisyphe a été remplacé par son fils Glaucus et son petit-fils Bellérophon, dont le cheval ailé Pégase est devenu un symbole de la ville et une caractéristique des pièces de monnaie corinthiennes. Corinthe est aussi le décor de plusieurs autres épisodes de la mythologie grecque comme la chasse au sanglier de Thésée, Jason s'y installe avec Médée après ses aventures à la recherche de la Toison d'or, et il y a le mythe d'Arion - la vraie vie et le doué joueur de kithara et résident de Corinthe - qui a été sauvé par des dauphins après avoir été enlevé par des pirates.

Aperçu historique

D'abord habité au néolithique (vers 5000 avant notre ère), le site est devenu plus densément peuplé à partir du 10ème siècle avant notre ère. Les fondateurs historiques de la ville étaient les descendants aristocratiques du roi Bacchis, les Bacchiades, en c. 750 avant notre ère. Ceux-ci ont remplacé la longue lignée de rois qui remontait dans le temps avant les documents historiques. Les Bacchiades ont régné comme un corps de 200 jusqu'en c. 657 BCE le tyran populaire Cypselus a pris le contrôle de la ville, pour être remplacé par son fils Periander (re. c. 627-587 BCE). Cypselus a financé la construction d'un trésor à Delphes et a fondé des colonies qui comprenaient Ambracia, Anactorium et Leucas. Ceux-ci se sont ajoutés aux colonies corinthiennes existantes de Corcyra (Corfou) et de Syracuse en Sicile qui avaient été fondées en 734 avant notre ère (date traditionnelle).

À partir du 8ème siècle avant notre ère, la haute qualité de la poterie corinthienne a conduit à son exportation à travers la Grèce. En effet, la poterie corinthienne, avec sa décoration à figures innovante, allait dominer le marché de la poterie grecque jusqu'au 6ème siècle avant notre ère, lorsque la poterie attique à figures noires devint le style dominant. Les autres exportations importantes étaient la pierre corinthienne et les bronzes. Corinthe est également devenue la plaque tournante du commerce à travers le dilokos. Il s'agissait d'une piste de pierre avec des rainures sculptées pour les chariots à roues qui offrait un raccourci terrestre entre les ports de Lechaion sur le golfe de Corinthe et de Kenchreai sur le golfe Saronique et date probablement du règne de Périandre. Lors de la guerre du Péloponnèse, le diolkos a même été utilisé pour transporter les trirèmes d'une mer à l'autre et il a continué à être utilisé jusqu'au 9ème siècle de notre ère. Bien que l'idée d'un canal à travers l'isthme ait été envisagée pour la première fois au 7ème siècle avant notre ère et que divers empereurs romains de Jules César à Hadrien aient commencé des études de faisabilité préliminaires, c'est Néron qui a réellement commencé le projet en 67 de notre ère. Cependant, à la mort de l'empereur, le projet fut abandonné au bout de trois mois, pour ne reprendre qu'en 1881 de notre ère.

Depuis le début du VIe siècle avant notre ère, Corinthe administrait les jeux panhelléniques à proximité d'Isthmia, qui se tenaient tous les deux ans au printemps. Ces jeux ont été créés en l'honneur de Poséidon et étaient particulièrement célèbres pour leurs courses de chevaux et de chars.

Une oligarchie, composée d'un conseil de 80, a pris le pouvoir à Corinthe en c. 585 avant notre ère. Concerné par Argos rival local, de c. 550 AEC Corinthe est devenue une alliée de Sparte. Ensemble, une expédition a été lancée contre Polycrate de Samos en c. 525 avant notre ère mais a finalement échoué. Pendant le règne de Cléomène, la ville se méfie de la puissance croissante de Sparte et s'oppose à l'intervention spartiate à Athènes. Corinthe a également combattu dans les guerres médiques contre les forces d'invasion de Xerxès qui menaçaient l'autonomie de toute la Grèce.

Vous aimez l'histoire ?

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite !

Corinthe a beaucoup souffert lors de la première guerre du Péloponnèse, dont elle était responsable après avoir attaqué Mégare. Les Corinthiens ont également contribué à provoquer la deuxième guerre du Péloponnèse, lorsqu'ils ont estimé que leurs intérêts régionaux centrés sur Corcyre étaient menacés par Athènes en 433 avant notre ère. Une fois de plus cependant, les Corinthiens, principalement en tant qu'allié naval de Sparte, ont mené une guerre désastreuse. La ville a cependant réussi à défendre sa colonie de Syracuse lorsqu'elle a été attaquée par les forces athéniennes. Désillusionné par la réticence de Sparte à détruire complètement Athènes après sa victoire dans la guerre en 404 avant notre ère et préoccupé par l'expansion spartiate en Grèce et en Asie Mineure, Corinthe a formé une alliance avec Argos, Béotie, Thèbes et Athènes pour combattre Sparte dans les guerres de Corinthe (395 -386 avant notre ère). Le conflit a été en grande partie combattu en mer et sur le territoire corinthien et était encore une autre entreprise coûteuse pour les citoyens de Corinthe.

La ville était à nouveau florissante au 1er siècle de notre ère et est devenue un important centre administratif et commercial.

Un dernier conflit, cette fois contre l'envahisseur Philippe II de Macédoine, fut à nouveau perdu à Chéronée en 338 avant notre ère. Corinthe devint le siège de la Ligue corinthienne, mais une conséquence malheureuse de cet honneur douteux fut qu'une garnison macédonienne était stationnée sur l'acropole de l'Acrocorinthe surplombant la ville. Une succession de rois hellénistiques a pris le contrôle de la ville - à commencer par Ptolémée Ier et se terminant par Aratus en 243 avant notre ère, lorsque Corinthe a rejoint la Ligue achéenne. Le pire devait suivre, cependant, lorsque le commandant romain Lucius Mummius a saccagé la ville en 146 avant notre ère.

Une période plus brillante est revenue à la ville lorsque Jules César a fondé sa colonie sur le site en 44 avant notre ère et a organisé les terres agricoles en parcelles organisées (centuriation) pour distribution aux colons romains. La ville était à nouveau florissante au 1er siècle de notre ère et est devenue un important centre administratif et commercial. De plus, à la suite de la visite de saint Paul entre 51 et 52 de notre ère, Corinthe est devenue le centre du christianisme primitif en Grèce. Lors d'une audience publique, le saint a dû se défendre contre les accusations des Hébreux de la ville selon lesquelles sa prédication portait atteinte à la loi mosaïque. Le pro-consul Lucius Julius Gallio a jugé que Paul n'avait enfreint aucune loi romaine et a donc été autorisé à poursuivre ses enseignements. À partir du IIIe siècle de notre ère, la ville a commencé à décliner et les tribus germaniques Heruli et Alaric ont attaqué la ville respectivement en 267 et 396 de notre ère.

Le site archéologique

Dans la Corinthe grecque, il y avait des cultes à Aphrodite (protectrice de la ville), Apollon, Déméter Thesmophoros, Héra, Poséidon et Hélios et divers bâtiments aux héros de culte, les fondateurs de la ville. De plus, il y avait plusieurs sources sacrées, la plus célèbre étant Peirene. Malheureusement, la destruction en 146 avant notre ère a effacé une grande partie de ce passé religieux. Dans la Corinthe romaine, Aphrodite, Poséidon et Déméter ont continué à être vénérés avec les dieux romains.

Le site d'aujourd'hui, fouillé pour la première fois en 1892 de notre ère par le service archéologique grec, est dominé par le temple périptère dorique d'Apollon (vers 550-530 avant notre ère), avec à l'origine 6 colonnes sur les façades et quinze sur les côtés longs. Une caractéristique particulière du temple est l'utilisation de colonnes monolithiques plutôt que les tambours à colonnes plus couramment utilisés. Sept colonnes restent debout aujourd'hui.

La majorité des autres bâtiments survivants datent du 1er siècle après J. guérison, fontaines - y compris le complexe monumental de fontaines de Peirine (IIe siècle de notre ère) - une propylée, un théâtre, un odeion, un gymnase et des stoas. Il y a aussi les restes de trois basiliques.

Les découvertes archéologiques sur le site comprennent de nombreuses mosaïques raffinées - notamment la mosaïque de Dionysos - des sculptures grecques et romaines - dont un nombre impressionnant de bustes de souverains romains - et des exemples exceptionnels de tous les styles de poterie grecque, première source de la renommée de la ville dans le ancien monde.


Corinthe - Histoire

qui est satisfait ornement beauté

une ancienne et célèbre ville de Grèce, sur l'isthme de Corinthe, et à environ 40 miles à l'ouest d'Athènes. En raison de sa position géographique, il formait la communication la plus directe entre les mers Ionienne et Égée. Une caractéristique remarquable était la Acrocorinthe, une vaste citadelle de rocher, qui s'élève brusquement à une hauteur de 2000 pieds au-dessus du niveau de la mer, et dont le sommet est si étendu qu'elle contenait autrefois une ville entière. La situation de Corinthe et la possession de ses ports oriental et occidental, Cenchrées et Lechaeum, sont les secrets de son histoire. Corinthe était un lieu de grande activité mentale, ainsi que d'entreprises commerciales et manufacturières. Sa richesse était si célèbre qu'elle était proverbiale, tout comme le vice et la débauche de ses habitants. Le culte de Vénus était accompagné d'un libertinage honteux. Corinthe est toujours un siège épiscopal. La ville s'est maintenant réduite à un misérable village, sur l'ancien site et portant l'ancien nom, qui, cependant, est corrompu en Gortho . Saint Paul a prêché ici (Actes 18:11) et a fondé une église, à laquelle ses épîtres aux Corinthiens sont adressées. [ÉPISTRES AUX CORINTHIENS, PREMIÈRE ÉPTRE AUX, CORINTHIENS, DEUXIÈME ÉPISTRE AUX]

Certains ont fait valoir à partir de 2 Corinthiens 12:14 13:1, que Paul a visité Corinthe une troisième fois (c'est-à-dire qu'à une occasion non enregistrée, il a visité la ville entre ce qu'on appelle généralement la première et la deuxième visite). Mais les passages mentionnés indiquent seulement l'intention de Paul de visiter Corinthe (Comp. 1 Corinthiens 16:5, où le présent grec dénote une intention), une intention qui a été d'une certaine manière frustrée. Nous pouvons difficilement supposer qu'une telle visite ait pu être faite par l'apôtre sans y faire référence plus distinctement.

2. ( n. ) Un petit fruit une groseille.

kor'-inth (Korinthos, "ornement") : Une ville célèbre du Péloponnèse, capitale de Corinthie, qui se trouvait au nord de l'Argolide, et avec l'isthme joignait la péninsule au continent. Corinthe avait trois bons ports (Lechaeum, sur le Corinthian, et Cenchrea et Schoenus sur le golfe Saronique), et commandait ainsi le trafic des mers orientales et occidentales. Les plus gros navires ne pouvaient pas être transportés à travers l'isthme (Actes 27:6, 37), les plus petits navires étaient pris en charge au moyen d'un tramway maritime avec des rails en bois. Les Phéniciens, qui s'y sont installés très tôt, ont laissé de nombreuses traces de leur civilisation dans les arts industriels, comme la teinture et le tissage, ainsi que dans leur religion et leur mythologie. Le culte corinthien d'Aphrodite, de Melikertes (Melkart) et d'Athéna Phéniké sont d'origine phénicienne. Poséidon, aussi, et d'autres divinités marines étaient tenus en haute estime dans la ville commerciale. Divers arts étaient cultivés et les Corinthiens, même dans les premiers temps, étaient célèbres pour leur habileté, leur inventivité et leur sens artistique, et ils se targuaient de surpasser les autres Grecs dans l'embellissement de leur ville et dans l'ornement de leurs temples. Il y avait beaucoup de peintres célèbres à Corinthe, et la ville est devenue célèbre pour l'ordre corinthien de l'architecture : un ordre qui, d'ailleurs, bien que tenu en haute estime par les Romains, était très peu utilisé par les Grecs eux-mêmes. C'est ici aussi que le dithyrambe (hymne à Dionysos) a été arrangé pour la première fois artistiquement pour être chanté par un chœur et que les jeux isthmiques, organisés tous les deux ans, étaient célébrés juste à l'extérieur de la ville sur l'isthme près du golfe Saronique. Mais l'esprit commercial et matérialiste a prévalu plus tard. Pas un seul Corinthien ne s'est distingué en littérature. Les hommes d'État, cependant, étaient en abondance : Périandre, Phidon, Timoléon.

Les ports sont peu nombreux sur le golfe de Corinthe. Par conséquent, aucune autre ville ne pouvait arracher le commerce de ces eaux à Corinthe. Selon Thucydide, les premiers navires de guerre ont été construits ici en 664 av. En ces premiers jours, Corinthe occupait une position de leader parmi les cités grecques, mais en raison de sa grande prospérité matérielle, elle ne risquerait pas tout comme Athènes et gagnerait la suprématie éternelle sur les hommes : elle avait trop à perdre pour compromettre ses intérêts matériels par principe. , et elle s'enfonça bientôt dans la deuxième classe. Mais quand Athènes, Thèbes, Sparte et Argos tombèrent, Corinthe revint au front comme la ville la plus riche et la plus importante de Grèce et quand elle fut détruite par Mummius en 146 av. d'Athènes. Délos est devenu le centre commercial pendant un certain temps, mais lorsque Jules César a restauré Corinthe un siècle plus tard (46 av. Lorsque Paul a visité Corinthe, il l'a trouvée la métropole du Péloponnèse. Les Juifs ont afflué vers ce centre de commerce (Actes 18:1-18 Romains 16:21 1 Corinthiens 9:20), le site naturel d'un grand marché, et florissant sous la main généreuse des Césars et c'est l'une des raisons pour lesquelles Paul est resté là si longtemps (Actes 18:11) au lieu de séjourner dans les anciens sièges de l'aristocratie, comme Argos, Sparte et Athènes. Il a trouvé un noyau juif fort pour commencer et il était en communication directe avec Ephèse. Mais le tremblement de terre, le paludisme et la dure domination turque ont finalement tout balayé, sauf sept colonnes d'un ancien temple dorique, le seul objet au-dessus du sol qui reste aujourd'hui pour marquer le site de l'ancienne ville de richesse, de luxe et d'immoralité - la ville du vice-paragraphe excellence dans le monde romain. Près du temple ont été fouillées les ruines de la célèbre fontaine de Peirene, si célèbre dans la littérature grecque. Directement au sud de la ville se trouve le rocher élevé (plus de 1 800 pieds) Acrocorinthus, qui formait une forteresse imprenable. Des traces de l'ancien canal maritime à travers l'isthme (tentative de Néron en 66-67 après JC) étaient visibles avant que les fouilles du canal actuel ne commencent. A cette époque, la ville était complètement romaine. D'où les nombreux noms latins du Nouveau Testament : Lucius, Tertius, Gaius, Erastus, Quartus (Romains 16 :21-23), Crispus, Titus Justus (Actes 18 :7, 8), Fortunatus, Achaicus (1 Corinthiens 16 : 17). D'après le témoignage de Dio Chrysostome, Corinthe était devenue au IIe siècle de notre ère la ville la plus riche de Grèce. Ses monuments et bâtiments publics et trésors d'art sont décrits en détail par Pausanias.

L'église de Corinthe se composait principalement de non-Juifs (1 Corinthiens 12:2). Paul n'avait pas l'intention dans un premier temps de faire de la ville une base d'opérations (Actes 18:1 Actes 16:9, 10) car il souhaitait retourner à Thessalonique (1 Thessaloniciens 2:17, 18). Ses plans ont été changés par une révélation (Actes 18:9, 10). Le Seigneur lui ordonna de parler hardiment, et il le fit, restant dans la ville dix-huit mois. Trouvant une forte opposition dans la synagogue, il quitta les Juifs et se rendit chez les Gentils (Actes 18:6). Néanmoins, Crispus, le chef de la synagogue et sa maison étaient croyants et les baptêmes étaient nombreux (Actes 18:8) mais aucun Corinthiens n'a été baptisé par Paul lui-même sauf Crispus, Gaius et une partie de la maison de Stephanas (1 Corinthiens 1:14, 16) "les prémices de l'Achaïe" (1 Corinthiens 16:15). L'un d'eux, Gaius, était l'hôte de Paul la prochaine fois qu'il visita la ville (Romains 16:23). Silas et Timothée, qui avaient été laissés à Bérée, sont arrivés à Corinthe environ 45 jours après l'arrivée de Paul. C'est à cette époque que Paul écrivit sa première épître aux Thessaloniciens (1 Thessaloniciens 3:6). Pendant l'administration de Gallio, les Juifs accusèrent Paul, mais le proconsul refusa que l'affaire soit portée devant les tribunaux. Cette décision a dû être considérée avec faveur par une grande majorité des Corinthiens, qui avaient une grande aversion pour les Juifs (Actes 18:17). Paul fit également la connaissance de Priscille et d'Aquila (Actes 18:18, 26 Romains 16:3 2 Timothée 4:19), et plus tard ils l'accompagnèrent à Éphèse. Quelques années après la première visite de Paul à Corinthe, les chrétiens s'étaient multipliés si rapidement qu'ils formaient une congrégation assez nombreuse, mais elle était composée principalement de classes inférieures : ils n'étaient ni « savants, ni influents, ni de noble naissance » (1 Corinthiens 1:26).

Paul a probablement quitté Corinthe pour assister à la célébration de la fête à Jérusalem (Actes 18:21). On sait peu de choses sur l'histoire de l'église de Corinthe après son départ. Apollos est venu d'Éphèse avec une lettre de recommandation aux frères d'Achaïe (Actes 18:27 2 Corinthiens 3:1) et il a exercé une puissante influence (Actes 18:27, 28 1 Corinthiens 1:12) et Paul est descendu plus tard de Macédoine. Sa première lettre aux Corinthiens a été écrite d'Éphèse. Tite et Timothée ont tous deux été envoyés à Corinthe depuis Éphèse (2 Corinthiens 7:13, 15 1 Corinthiens 4:17), et Timothée est revenu par voie terrestre, rencontrant Paul en Macédoine (2 Corinthiens 1:1), qui a de nouveau visité la Grèce en 56- 57 ou 57-58.

Leake, Travels in the Morea, III, 229-304 Peloponnesiaca, 392 Curtius, Peloponnesos, II, 514 Clark, Peloponnesus, 42-61 Conybeare et Howson, The Life and Epistles' of Paul, chapitre xii Ramsay, "Corinth" (en HDB) Holm, Histoire de la Grèce, I, 286 II, 142 et 306-16 III, 31-44 et 283 IV, 221, 251, 347 et 410-12.

2747. Kegchreai -- Cenchrea, un port de Corinthe
. Cenchrea, un port de Corinthe. Partie du discours : nom, translittération féminine : Kegchreai
Orthographe phonétique : (keng-khreh-a'-hee) Définition courte : Cenchreae .
//strongsnumbers.com/greek2/2747.htm - 6k

883. Achaikos -- "an Achaian," Achaïcus, un chrétien à Corinthe
. 882, 883. Achaikos. 884 . "an Achaian," Achaïcus, un chrétien à Corinthe. Partie
du discours : nom, translittération masculine : Achaikos Orthographe phonétique : (ach .
//strongsnumbers.com/greek2/883.htm - 6k

4734. Stéphanas -- "couronné", Stéphanas, un chrétien à Corinthe
. 4733, 4734. Stéphanas. 4735 . « couronné », » Stephanas, un chrétien à Corinthe.
Partie du discours : nom, translittération masculine : Stephanas Orthographe phonétique : ( .
//strongsnumbers.com/greek2/4734.htm - 6k

2881. Korinthios -- Corinthien
. Partie du discours : Translittération d'adjectifs : Korinthios Orthographe phonétique :
(kor-in'-thee-os) Définition courte : corinthienne Définition : corinthienne, de Corinthe. .
//strongsnumbers.com/greek2/2881.htm - 6k

5415. Phortounatos -- "prosperous, lucky," Fortunatus, un chrétien
. Nom, translittération masculine : Phortounatos Orthographe phonétique : (for-too-nat'-os)
Définition courte : Fortunatus Définition : Fortunatus, un chrétien de Corinthe. .
//strongsnumbers.com/greek2/5415.htm - 6k

3066. Loukios -- Lucius, le nom de deux chrétiens
. Lucius, (a) de Cyrène, un chrétien primitif, dans l'église d'Antioche, par certains identifiés
avec l'évangéliste Luc, (b) un chrétien avec Paul à Corinthe, par certains .
//strongsnumbers.com/greek2/3066.htm - 6k

4988. Sosthène -- "la force sûre", Sosthène, le nom d'un .
. Translittération : Sosthène Orthographe phonétique : (soce-then'-ace) Définition courte :
Définition de Sosthène : Sosthène, le chef de la synagogue de Corinthe. .
//strongsnumbers.com/greek2/4988.htm - 6k

2921. Krispos -- Crispus, un chrétien corinthien
. Translittération : Krispos Orthographe phonétique : (kris'-pos) Définition courte : Crispus
Définition : Crispus, chef de la synagogue de Corinthe, converti et .
//strongsnumbers.com/greek2/2921.htm - 6k

5514. Chloé un prim. mot -- Chloé.
. mot Orthographe phonétique : (khlo'-ay) Définition courte : Chloé Définition : Chloé, probablement
avec des relations d'affaires soit dans Corinthe ou à Ephèse ou dans les deux. .
//strongsnumbers.com/greek2/5514.htm - 6k

Paul à Corinthe
. LES ACTES CHAP. XIII POUR FINIR PAUL À CORINTHE. 'Après . Christ. Corinthe était
un centre de commerce, de richesse et de corruption morale. .
/. /maclaren/expositions of sainte écriture les actes/paul at corinth.htm

Corinthe
. Leçon 24 Corinthe. . Au premier siècle de l'ère chrétienne, Corinthe était un
des principales villes, non seulement de la Grèce, mais du monde. .
//christianbookshelf.org/white/les actes des apôtres/leçon 24 corinth.htm

Dionysos, évêque de Corinthe.
. Fragments de ses cinq livres de commentaires sur les actes de l'Église.
Dionysos, évêque de Corinthe. [ad170.] Eusèbe est presque .
//christianbookshelf.org/unknown/the decretals/dionysius évêque de corinth.htm

L'histoire d'une jeune fille de Corinthe, et un certain Magistrianus.
. Fragments d'autres écrits d'Hippolyte. L'histoire d'une jeune fille de
Corinthe, et un certain Magistrianus. Le compte rendu par .
/. /les œuvres existantes et fragments d'hippolyte/l'histoire d'une jeune fille.htm

1 Corinthe. 13
. TRADUCTIONS ET PARAPHRASES EN VERS DE PLUSIEURS PASSAGES DE L'ECRITURE SACREE
49 1 Corinthe. 13. 8,6,8,6. Bien que parée d'éloquence parfaite. .
/. /anonymous/psautier et paraphrases écossais/49 1 corinth 13.htm

Corinthe. 5:1-11
. TRADUCTIONS ET PARAPHRASES EN VERS DE PLUSIEURS PASSAGES DE L'ECRITURE SACREE 51
2 Corinthe. 5:1-11. 8,6,8,6. Bientôt ce cadre terrestre, dissous,. .
/. /anonymous/psautier et paraphrases écossais/51 2 corinth 5 1-11.htm

Apollos à Corinthe
. Leçon 26 Apollos à Corinthe. [Ce chapitre est basé sur Actes 18:18-28.] Après
en quittant Corinthe, la prochaine scène de travail de Paul était Éphèse. .
/. /blanc/les actes des apôtres/leçon 26 apollos à corinth.htm

Paul dans Corinthe.
. CONFÉRENCES CONFÉRENCE XXI. PAUL EN CORINTHE. Type. xviii.1-17. La Commission
de Jésus-Christ à ses apôtres, les a autorisés à prêcher .
/. /dick/lectures on the acts of the apôtres/lecture xxi paul in corinth.htm

Dionysos, évêque de Corinthe, et les épîtres qu'il a écrites.
. Livre IV. Chapitre XXIII. "Denys, évêque de Corinthe, et les épîtres
qu'il a écrit. 1. Et d'abord il faut parler de Dionysos .
/. /pamphilius/church history/chapitre xxiii dionysius évêque de corinthe.htm

1 Corinthe. 15h52, jusqu'à la fin
. TRADUCTIONS ET PARAPHRASES EN VERTS DE PLUSIEURS PASSAGES DE L'ECRITURE SACREE 50
1 Corinthe. 15h52, jusqu'à la fin. 8,6,8,6. Quand la voix horrible de la dernière trompette. .
/. /anonymous/scottish psautier et paraphrases/50 1 corinth 15 52 to.htm

Aquila (7 occurrences)
. Eagle, originaire de Pontus, par profession fabricant de tentes, que Paul a rencontré lors de son premier
visite Corinthe (Actes 18:2). Avec sa femme Priscilla, il avait fui .
/a/aquila.htm - 13k

Éraste (3 occurrences)
. Dictionnaire de la Bible d'Easton Bien-aimé. (1.) Le « chambellan » de la ville de
Corinthe (Romains 16:23), et l'un des disciples de Paul. Comme .
/e/erastus.htm - 9k

Stéphanas (3 occurrences)
. Easton's Bible Dictionary Crown, membre de l'église de Corinthe, dont la famille
étaient parmi ceux que l'apôtre avait baptisés (1 Corinthiens 1:16 16:15, 17). .
/s/stephanas.htm - 10k

Tite (15 occurrences)
. On le retrouve, plus tard, avec Paul et Timothée à Ephèse, d'où il était
envoyé par Paul à Corinthe dans le but d'obtenir les contributions de la .
/t/titus.htm - 29k

Gaius (5 occurrences)
. Dictionnaire biblique d'Easton. (1.) Un Macédonien, compagnon de route de Paul, et son
hôte à Corinthe lorsqu'il écrivit son épître aux Romains (16:23). .
/g/gaius.htm - 10k

Bouche bée
. dans l'église corinthienne lors des réunions pour l'observation de la Cène du Seigneur
(1 Corinthiens 11:20-22, 33, 34) montrent clairement que dans Corinthe un péché .
/a/agape.htm - 15k

Sicyone
. 140 avant JC et Philon). Sicyon était situé à 18 milles à l'ouest de Corinthe au sud
côté du golfe de Corinthe. Son antiquité et ancienne .
/s/sicyon.htm - 7k

Achaïe (11 occurrences)
. En 146 avant JC Corinthe a été détruite et la Ligue brisée (voir 1 Maccabées 15:23)
et toute la Grèce, sous le nom d'Achaïe, se transforma en une .
/a/achaia.htm - 13k

Macédoine (23 Occurrences)
. L'histoire du premier voyage de Paul à travers la Macédoine est donnée en détail dans Actes
16h10-17h15. A la fin de ce voyage, il revint de Corinthe vers la Syrie. .
/m/macedonia.htm - 40k

Actes 18:1
Après ces choses, Paul partit d'Athènes et vint à Corinthe.
(WEB KJV WEY ASV BBE DBY WBS YLT NAS RSV NIV)

Actes 18:8
Crispus, le chef de la synagogue, croyait au Seigneur avec toute sa maison. Beaucoup de Corinthiens, quand ils ont entendu, ont cru et ont été baptisés.
(Racine dans WEB KJV WEY ASV BBE DBY WBS YLT NAS RSV NIV)

Actes 18 :11
Paul resta donc à Corinthe pendant un an et six mois, enseignant parmi eux le Message de Dieu.
(WEY)

Actes 18:18
Après être resté un temps considérable à Corinthe, Paul prit congé des frères et partit pour la Syrie et Priscille et Aquilas étaient avec lui. Il s'était rasé la tête à Cenchrées, parce qu'il était lié par un vœu.
(WEY NIV)

Actes 18:27
Puis, comme il s'était décidé à passer en Grèce, les frères écrivirent aux disciples de Corinthe les suppliant de lui souhaiter la bienvenue. Dès son arrivée, il a rendu une aide précieuse à ceux qui, par la grâce, avaient cru
(WEY)

Actes 19:1
Il arriva que, pendant qu'Apollos était à Corinthe, Paul, ayant traversé la haute contrée, vint à Éphèse, et trouva certains disciples.
(WEB KJV WEY ASV BBE DBY WBS YLT NAS RSV NIV)

1 Corinthiens 1:2
à l'assemblée de Dieu qui est à Corinthe ceux qui sont sanctifiés en Jésus-Christ, appelés à être saints, avec tous ceux qui invoquent le nom de notre Seigneur Jésus-Christ en tout lieu, le leur et le nôtre :
(WEB KJV WEY ASV BBE DBY WBS YLT NAS RSV NIV)

1 Corinthiens 4:18
Mais certains d'entre vous ont été gonflés à l'idée que je ne viendrais pas à Corinthe.
(WEY)

2 Corinthiens 1:1
Paul, apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, et Timothée notre frère, à l'assemblée de Dieu qui est à Corinthe, avec tous les saints qui sont dans toute l'Achaïe :
(WEB KJV WEY ASV BBE DBY WBS YLT NAS RSV NIV)

2 Corinthiens 1:16
et passer par Corinthe en Macédoine. Alors mon projet était de revenir de Macédoine vers vous, et d'être aidé par vous pour aller en Judée.
(WEY BBE)

2 Corinthiens 1:23
Mais j'appelle Dieu à témoigner à mon âme, que je ne suis pas venu à Corinthe pour vous épargner.
(WEB KJV WEY ASV BBE DBY WBS YLT NAS RSV NIV)

2 Corinthiens 10 :14
Car il n'y a aucun excès d'autorité de notre part, comme s'il ne s'étendait pas à vous. Nous avons poussé jusqu'à Corinthe et avons été les premiers à vous annoncer la Bonne Nouvelle du Christ.
(WEY)

2 Timothée 4:20
Eraste resta à Corinthe, mais je laissai Trophime malade à Milet.
(WEB KJV WEY ASV BBE DBY WBS YLT NAS RSV NIV)


Colonies

Comme de nombreux autres États grecs, Corinthe a établi des colonies, notamment Corfou et Syracuse en Sicile. Cela leur a permis de développer des liens commerciaux, et a ainsi contribué à leurs exportations.

Au 5ème siècle avant JC, Athènes devint la puissance dominante de la région. Mais après la guerre entre Athènes et Sparte (que Sparte a remportée), Corinthe a repris une partie de son influence en tant que l'une des villes grecques de la Ligue de Corinthe sous la direction de Philippe de Macédoine et de son fils Alexandre le Grand.

Ce plan montre les principales structures qui ont été fouillées dans l'ancienne Corinthe. Comme vous le verrez, la plupart d'entre eux datent de l'époque romaine.

Cette carte schématique contient du contenu et des photos supplémentaires.

Cliquez sur les formes grises ou les marqueurs bleus pour le nom et la description. Cliquez sur les marqueurs de symboles pâles pour les photos.

Essayez la vue agrandie et la vue satellite (qui se trouvent en bas du menu contextuel).

L'histoire de Corinthe – déclin et chute

L'histoire de Corinthe nous dit qu'à cause des tremblements de terre et des invasions, la ville a perdu de son importance. Le tremblement de terre de 521 après JC a complètement détruit la ville, et seule une petite colonie s'est développée sur le site de l'ancienne agora au 10ème siècle après JC. Le commerce l'a contourné et Corinthe n'a jamais retrouvé son ancien statut, que ce soit sous la domination des Francs, des Vénitiens ou des Turcs.


Choses à faire

Que vous fassiez du shopping, que vous mangiez au restaurant ou que vous parcouriez les sentiers, nous pouvons vous garantir que vous passerez un bon moment dans notre ville. Découvrez les opportunités suivantes :

Des grandes chaînes et des boutiques de vêtements chics à quelque chose de beaucoup plus éclectique, vous pouvez le trouver à Corinthe. Nous accueillons à la fois des détaillants nationaux et des magasins locaux. Il y a quelque chose pour attirer l'attention de tous les membres de la famille, alors faites du shopping !

Manger local est l'un de nos passe-temps préférés à Corinthe. La ville offre une pléthore d'expériences culinaires amusantes et délicieuses, de la cuisine italienne haut de gamme et des classiques du Sud aux options thaïlandaises et à la plus ancienne fontaine à soda de l'État. Ne quittez pas notre ville sans visiter au moins un de nos établissements alléchants.

Peu importe le type d'activité que vous recherchez, qu'il s'agisse d'une éducation historique, d'une partie de golf ou d'une randonnée dans un parc magnifique, Corinth vous a couvert. Avec tout, des musées et sentiers interactifs au théâtre musical et au théâtre, quelque chose se passe chaque jour pour le plaisir des habitants et des visiteurs.

Après une longue journée de shopping, de restauration et de jeu, vous avez besoin d'un endroit confortable pour vous reposer et vous préparer pour la prochaine aventure. En plus des hôtels et motels bien connus, il y a beaucoup d'endroits où séjourner à Corinthe. Garez votre camping-car, réservez une chambre dans un gîte touristique ou même louez un chalet confortable pour vous et toute la famille.


Les Corinthiens étaient très pieux, comme en témoignent les découvertes des fouilles. A Corinthe, ils adoraient Aphrodite, Athéna, Apollon, Déméter et Koré, Héra, Poséidon, Asclépios. Les fêtes religieuses comprenaient de la musique, des processions, des rituels, des événements théâtraux et sportifs et, bien sûr, des offrandes aux dieux.

La prochaine fois que vous visiterez Corinthe, prenez le temps de penser à Sisyphe sur le chemin de l'Acrocorinthe et apprenez de ses erreurs. Découvrez comment créer votre propre expérience de voyage unique ou consultez le reste de nos circuits en Grèce !


Corinthe

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Corinthe, ville, siège (1870) du comté d'Alcorn, nord-est du Mississippi, États-Unis. Elle est située à 85 miles (137 km) à l'est de Memphis, Tennessee, près de la frontière du Tennessee. Fondée vers 1855 à la jonction des chemins de fer de Memphis et Charleston et des chemins de fer Mobile et Ohio, elle s'appelait Cross City jusqu'en 1857, date à laquelle elle a été rebaptisée Corinthe, pour l'ancienne ville hellénique. Pendant la guerre de Sécession, la sanglante bataille de Shiloh (6-7 avril 1862) a eu lieu à 32 km au nord de la ville. En tant que centre ferroviaire stratégique, Corinthe elle-même fut le théâtre d'une bataille (3-4 octobre 1862) au cours de laquelle les troupes de l'Union du général William S. Rosecrans repoussèrent une force confédérée dirigée par les généraux Earl Van Dorn et Sterling Price. Plus de 5 500 soldats de la guerre civile sont enterrés dans le cimetière national de Corinthe.

Les activités économiques comprennent l'agriculture (maïs [maïs], soja, coton et blé), l'impression et la fabrication d'équipements électroniques et de moteurs diesel. Le parc d'État de Pickwick Landing dans le Tennessee est situé à 32 km au nord-est de Corinthe. Inc. 1856. Pop. (2000) 14 054 (2010) 14 573.

Cet article a été récemment révisé et mis à jour par Amy Tikkanen, directrice des services correctionnels.


À propos de Corinthe

Corinth, Mississippi a un mélange unique d'histoire et de nouvelle croissance. Corinthe a été fondée en 1853 sous le nom de Cross City, ainsi appelée parce qu'elle servait de jonction pour les chemins de fer Mobile & Ohio et Memphis & Charleston. C'était le premier rédacteur en chef du journal de la ville, W.E. Gibson, qui a suggéré le nom de Corinthe, du nom de la ville de Grèce qui servait également de carrefour. L'emplacement de Corinthe à la jonction de deux chemins de fer la rendait stratégiquement importante pour la Confédération pendant la guerre de Sécession. Général confédéré P.G.T. Beauregard se retira à Corinthe après la bataille de Shiloh, poursuivi par le major général de l'Union Henry W. Halleck. General Beauregard abandoned the town when General Halleck approached, letting it fall into the Union’s hands. Since Halleck approached so cautiously, digging entrenchments at every stop for over a month, this action has been known as the Siege of Corinth.

The Union sent Maj. Gen. William Rosecrans to Corinth as well and concentrated its forces in the city. The Second Battle of Corinth took place on October 3–4, 1862, when Confederate Maj. Gen. Earl Van Dorn attempted to retake the city. The Confederate troops won back the city for a very brief period but were quickly forced out again on the same day when the Union troops were reinforced.

Today there are approximately 14,000 people, 6,220 households, and 3,800 families residing in the city of Corinth. Located in Northeast Mississippi, Corinth is a city of contrast that attracts people from all walks of life with its history and tradition, its community spirit and hospitality, and its excellent quality of life. Whether raising a family or retiring to the “good life,” Corinth is the place to be, and no matter what your age is it is a great place to live. Considered the “Crossroads of the South”, Corinth offers great access to Memphis, Nashville and Birmingham and is located just 20 minutes away from Pickwick Lake, a beautiful recreational lake with over 90 miles of shoreline.

Corinth offers all of the quintessential small town amenities, including great schools, abundant recreational opportunities, and a quality of life that is simply unmatched.


Corinth - History


Acts 18:2 He found a certain Jew named Aquila, a man of Pontus by race, who had recently come from Italy, with his wife Priscilla, because Claudius had commanded all the Jews to depart from Rome. He came to them,

Acts 18:5 But when Silas and Timothy came down from Macedonia, Paul was compelled by the Spirit, testifying to the Jews that Jesus was the Christ.

Acts 19:1 It happened that, while Apollos was at Corinth, Paul, having passed through the upper country, came to Ephesus, and found certain disciples.

1 Corinthians 1:2 to the assembly of God which is at Corinth those who are sanctified in Christ Jesus, called to be saints, with all who call on the name of our Lord Jesus Christ in every place, both theirs and ours:

2 Corinthians 1:1 Paul, an apostle of Christ Jesus through the will of God, and Timothy our brother, to the assembly of God which is at Corinth, with all the saints who are in the whole of Achaia:

2 Corinthians 1:23 But I call God for a witness to my soul, that I didn't come to Corinth to spare you.

2 Timothy 4:20 Erastus remained at Corinth, but I left Trophimus at Miletus sick.

kor'-inth (Korinthos, "ornament"): A celebrated city of the Peloponnesus, capital of Corinthia, which lay North of Argolis, and with the isthmus joined the peninsula to the mainland. Corinth had three good harbors (Lechaeum, on the Corinthian, and Cenchrea and Schoenus on the Saronic Gulf), and thus commanded the traffic of both the eastern and the western seas. The larger ships could not be hauled across the isthmus (Acts 27:6, 37) smaller vessels were taken over by means of a ship tramway with wooden rails. The Phoenicians, who settled here very early, left many traces of their civilization in the industrial arts, such as dyeing and weaving, as well as in their religion and mythology. The Corinthian cult of Aphrodite, of Melikertes (Melkart) and of Athene Phoenike are of Phoenician origin. Poseidon, too, and other sea deities were held in high esteem in the commercial city. Various arts were cultivated and the Corinthians, even in the earliest times, were famous for their cleverness, inventiveness and artistic sense, and they prided themselves on surpassing the other Greeks in the embellishment of their city and in the adornment of their temples. There were many celebrated painters in Corinth, and the city became famous for the Corinthian order of architecture: an order, which, by the way, though held in high esteem by the Romans, was very little used by the Greeks themselves. It was here, too, that the dithyramb (hymn to Dionysus) was first arranged artistically to be sung by a chorus and the Isthmian games, held every two years, were celebrated just outside the city on the isthmus near the Saronic Gulf. But the commercial and materialistic spirit prevailed later. Not a single Corinthian distinguished himself in literature. Statesmen, however, there were in abundance: Periander, Phidon, Timoleon.

Harbors are few on the Corinthian Gulf. Hence, no other city could wrest the commerce of these waters from Corinth. According to Thucydides, the first ships of war were built here in 664 B.C. In those early days Corinth held a leading position among the Greek cities but in consequence of her great material prosperity she would not risk all as Athens did, and win eternal supremacy over men: she had too much to lose to jeopardize her material interests for principle, and she soon sank into the second class. But when Athens, Thebes, Sparta and Argos fell away, Corinth came to the front again as the wealthiest and most important city in Greece and when it was destroyed by Mummius in 146 B.C., the treasures of art carried to Rome were as great as those of Athens. Delos became the commercial center for a time but when Julius Caesar restored Corinth a century later (46 B.C.), it grew so rapidly that the Roman colony soon became again one of the most prominent centers in Greece. When Paul visited Corinth, he found it the metropolis of the Peloponnesus. Jews flocked to this center of trade (Acts 18:1-18 Romans 16:21 1 Corinthians 9:20), the natural site for a great mart, and flourishing under the lavish hand of the Caesars and this is one reason why Paul remained there so long (Acts 18:11) instead of sojourning in the old seats of aristocracy, such as Argos, Sparta and Athens. He found a strong Jewish nucleus to begin with and it was in direct communication with Ephesus. But earthquake, malaria, and the harsh Turkish rule finally swept everything away except seven columns of one old Doric temple, the only object above ground left today to mark the site of the ancient city of wealth and luxury and immorality-the city of vice paragraph excellence in the Roman world. Near the temple have been excavated the ruins of the famous fount of Peirene, so celebrated in Greek literature. Directly South of the city is the high rock (over 1,800 ft.) Acrocorinthus, which formed an impregnable fortress. Traces of the old ship-canal across the isthmus (attempted by Nero in 66-67 A.D.) were to be seen before excavations were begun for the present canal. At this time the city was thoroughly Roman. Hence, the many Latin names in the New Testament: Lucius, Tertius, Gaius, Erastus, Quartus (Romans 16:21-23), Crispus, Titus Justus (Acts 18:7, 8), Fortunatus, Achaicus (1 Corinthians 16:17). According to the testimony of Dio Chrysostomus, Corinth had become in the 2nd century of our era the richest city in Greece. Its monuments and public buildings and art treasures are described in detail by Pausanias.

The church in Corinth consisted principally of non-Jews (1 Corinthians 12:2). Paul had no intention at first of making the city a base of operations (Acts 18:1 Acts 16:9, 10) for he wished to return to Thessalonica (1 Thessalonians 2:17, 18). His plans were changed by a revelation (Acts 18:9, 10). The Lord commanded him to speak boldly, and he did so, remaining in the city eighteen months. Finding strong opposition in the synagogue he left the Jews and went to the Gentiles (Acts 18:6). Nevertheless, Crispus, the ruler of the synagogue and his household were believers and baptisms were numerous (Acts 18:8) but no Corinthians were baptized by Paul himself except Crispus, Gaius and some of the household of Stephanas (1 Corinthians 1:14, 16) "the firstfruits of Achaia" (1 Corinthians 16:15). One of these, Gaius, was Paul's host the next time he visited the city (Romans 16:23). Silas and Timothy, who had been left at Berea, came on to Corinth about 45 days after Paul's arrival. It was at this time that Paul wrote his first Epistle to the Thessalonians (1 Thessalonians 3:6). During Gallio's administration the Jews accused Paul, but the proconsul refused to allow the case to be brought to trial. This decision must have been looked upon with favor by a large majority of the Corinthians, who had a great dislike for the Jews (Acts 18:17). Paul became acquainted also with Priscilla and Aquila (Acts 18:18, 26 Romans 16:3 2 Timothy 4:19), and later they accompanied him to Ephesus. Within a few years after Paul's first visit to Corinth the Christians had increased so rapidly that they made quite a large congregation, but it was composed mainly of the lower classes: they were neither `learned, influential, nor of noble birth' (1 Corinthians 1:26).

Paul probably left Corinth to attend the celebration of the feast at Jerusalem (Acts 18:21). Little is known of the history of the church in Corinth after his departure. Apollos came from Ephesus with a letter of recommendation to the brethren in Achaia (Acts 18:27 2 Corinthians 3:1) and he exercised a powerful influence (Acts 18:27, 28 1 Corinthians 1:12) and Paul came down later from Macedonia. His first letter to the Corinthians was written from Ephesus. Both Titus and Timothy were sent to Corinth from Ephesus (2 Corinthians 7:13, 15 1 Corinthians 4:17), and Timothy returned by land, meeting Paul in Macedonia (2 Corinthians 1:1), who visited Greece again in 56-57 or 57-58.

Leake, Travels in the Morea, IlI, 229-304 Peloponnesiaca, 392 Curtius, Peloponnesos, II, 514 Clark, Peloponnesus, 42-61 Conybeare and Howson, The Life and Epistles' of Paul, chapter xii Ramsay, "Corinth" (in HDB) Holm, History of Greece, I, 286 II, 142, and 306-16 III, 31-44, and 283 IV, 221, 251, 347 and 410-12.

COR'INTH, the splendid capital of Achaia, 46 ms. w. of Athens, Cenchrea was its e. seaport. It is now desolate except that the little miserable village Gortho occupies a part of its ancient site.


The City Of Corinth

Corinth is located in southern Greece about 50 miles from Athens, and about two miles south of the narrow isthmus that forms a land bridge between the main landmass of Greece and the Peloponnesus. The isthmus is less than four miles wide. Corinth controlled the two major harbors and thus command of the trade routes between Asia and Rome. In ancient days small ships were dragged across the isthmus on a paved road larger ships unloaded their cargo, which was then carried across the isthmus and then reloaded onto other ships.

"One of the most important factors drawing Paul to Corinth was its strategic location on the narrow isthmus connecting central Greece to the southern land mass of the Peloponnese. Even more important than the land travel north and south, however, was the sea travel cast and west through the Saronic Gulf and the Gulf of Corinth, lapping the eastern and western shores of the isthmus respectively. The Roman poet Horace wrote in praise of 'twin-sea'd Corinth.' Ship captains plying the northern Mediterranean sea route between Europe and the Aegean Sea much preferred to bring their vessels through the sheltered waters of these two gulfs rather than to add over 200 miles to their sea journey and to risk the more exposed seas off the southern coast of the Peloponnese. Corinth stood, therefore, at a heavily traveled crossroads of the Roman empire. The idea for a canal had emerged as early as the 7th century B.C." (The Biblical World In Pictures).

Alexander the Great, Julius Caesar, and Caligula all considered making a canal through the isthmus. In 67 A.D., 15 years after Paul came here, Nero came to Corinth to turn over a spadeful of soil in a groundbreaking ceremony for a canal to be dug by Jewish prisoners, but the project was abandoned. French engineers completed a canal in 1881-93.

The city flourished from the 8th to the 5th centuries B.C. Because of the leading role it had played against them as a member of the Achaean League, the Roman consul Lucius Mummius burned and destroyed the city in 146 B.C., and left her a heap of ruins. All that remains of the old Greek city is a part of the old marketplace, the seven colums of the temple of Apollo, and a fountain which was preserved by the Romans.

Julius Caeser rebuilt Corinth around 46-44 B.C. as a Roman colony and renamed it Colonia Laus Julia Corinthiensis, "Corinth the praise of Julius."

The majority of the population was Greek, but a large number of Roman military veterans lived there as well, with a sprinkling of Phoenicians and Phrygians. The Roman character of the city is reflected by the many Latin names associated with it in the New Testament: Aquila, Priscilla Crispus, Lucius, Gaius, Tertius, Erastus, Quartus, Fortunatus, Achaicus.

Corinth became the capital of the Roman province of Achaia. In Roman Corinth, old temples were restored and enlarged, new shops and markets built, new water supplies developed, and many public buildings added (including three governmental buildings and an amphitheater seating over 14,000). In the 1st century Corinth's public marketplace (agora, forum) was larger than any in Rome. By 50 A.D., when Paul visited Corinth, it was the most beautiful, modern, and industrious city of its size in Greece.

Corinth had a Jewish synagogue (Acts 18:4). Crispus, the ruler of the synagogue (Acts 18:8), was baptized by Paul himself (1 Cor. 1:14). Apparently Silas and Timothy baptized the other converts at Corinth (1 Cor. 1:14-17).


Corinth - History

HISTORY of CORINTH, NY
FROM OUR COUNTY AND ITS PEOPLE
A DESCRIPTIVE AND BIOGRAPHICAL RECORD OF
S ARATOGA C OUNTY
NEW YORK
PREPARED AND PUBLISHED UNDER THE AUSPICES OF
T HE S ARATOGIAN
THE BOSTON HISTORY COMPANY, PUBLISHERS 1899

Corinth is bounded on the north by Day and Hadley, on the east by Warren county and Moreau, on the south by Wilton and Greenfield, and on the west by Edinburgh. The Revised Statutes define the town thus:

The town of Corinth shall contain all that part of said county beginning at the southeast corner of the town of Edinburgh and running thence south along the east bounds of Providence to a point due west from the middle of a public highway south of and adjoining the late dwelling house of George Shove, deceased, then east to the middle of the said highway, then east to the northwest corner of Wilton, then north thirty-two degrees east to a place called Flat Rock on or near the western bank of said river, then north to the bounds of the county, then westerly and northerly along the bounds of the county to a point six miles north of the south bounds of said town of Corinth, then west parallel to said south bounds to the east bounds of Edinburgh, and then south along the same to the place of beginning.

The surface of Corinth is mountainous, abounding in wild, diversified and exceedingly picturesque scenery. The Kayaderosseras range of mountains extend through the northern and western portion, and the Palmertown mountains occupy the southeastern part. In the extreme southeastern corner is the famous Mount McGregor, where Gen. Ulysses S. Grant died. This mountain, however, lies partly in Moreau and Wilton. In the northwestern part are several small lakes, among the larger being Hunt, Efnor, and Jenny lakes and Black pond. Early s creek runs along the foot of the Kayaderosseras range Daly s creek, which is supplied by the lakes above named, flows northward across the western part of the town Clothier s creek flows along the northwestern base of Mount McGregor and the Kayaderosseras creek rises in the southern part and flows in a southerly direction into Saratoga lake. The great falls of the Hudson river lie about midway of the eastern boundary. The scenery at Palmer s Falls is probably unexcelled in New York State, except that the world of industry has laid its hand upon the waterpower there for manufacturing purposes. The Adirondack railroad runs nearly north and south east of the middle of the town. The, Mount McGregor railroad enters the extreme southeastern corner, its track extending about a mile into the town.

The first settlement in Corinth was made near Mount McGregor about 1775 by Ambrose Clothier. Samuel Eggleston located near by in the same year. Benjamin Ide came from Jonesville, in Clifton Park, in 1777. The first church (Baptist) was constituted in 1795. The first lumber mills in the town were built about 1800. Jonathan Deuel owned one at South Corinth in that year. The first clothing mill was built about 1805 on Kayaderosseras creek by Washington Chapman. Hiram Chapman had the, first store, at South Corinth, in 1826.

Corinth is a village located in the northeastern part of the town. It has several manufactures, including paper mills. The village is of modern growth. It was incorporated in 1888 since which time the village presidents have been:

1888, Warren Curtis 1889-1890, S. C. Johnson 1891, Daniel B. Ide 1892, Charles H. Pitts 1893, F. R. Walker 1894, Charles H. Pitts 1895, James B. Ross 1896, Levi B. Dedrick 1897 1898, W. Curtis, jr.

South Corinth is a hamlet located in the southern part of the town, on the Adirondack railroad.

Corinth was formed from Hadley April 20, 181St At the first town meeting held in April, 1819, Benjamin Cowles was elected supervisor and John W. Taylor clerk. Since that time the supervisors of Cornith have been:


Corinth - History

Corinth was a powerful ancient Greek city-state. It was located on the coast and was ruled by a king. The Corinthians were problem solvers, possibly the best problem solvers in ancient Greece.

For a while, the ancient Greek city-state of Corinth had a huge problem with unemployment. Their city grew faster than the job market. Some city-states would have ignored this situation. But not Corinth. They solved this problem by creating public works projects. One of the public works projects was to build new aqueducts, the huge pipes that brought fresh water into the city. This put people to work, and solved another problem - the need for enough safe drinking water to provide to their growing population.

One of their most clever solutions was to create their own coinage. Argos did that as well. But Corinth took it one step further. They opened places where people could trade their money for Corinthian money so people could pay for goods. This was not a free service. There was a charge for this. Corinth was one of the largest centers of trade in ancient Greece. So the city made a great deal of money from their money exchange program.

Corinth felt their schools were as good as those in Athens. They were not as fancy perhaps, but the level of education in Corinth was outstanding. All boys went to military school for at least two years after high school.

Corinth worked at being a leader in the ancient Greek world, and they were highly respected by other Greek city-states. The people of Corinth were very proud of their city-state.


Voir la vidéo: Guldaru0026Mirjam Järve - Armastus