Geoffroy Page

Geoffroy Page


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Geoffrey Page est né le 16 mai 1920. Neveu de Frederick Handley Page, Page a fait ses études à Dean Close, Cheltenham et à l'Imperial College, où il a étudié l'ingénierie aéronautique.

Page a rejoint la Royal Air Force deux semaines après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Après s'être entraîné à Cranwell, il a piloté un Hawker Hurricane pendant la bataille d'Angleterre. Il a été abattu le 12 août 1940 et a été gravement brûlé au visage et aux mains.

Page a été envoyé à l'unité Queen Victoria Burns à East Grinstead, et après quinze opérations effectuées par le chirurgien plasticien Archibald McIndoe, il est revenu au service actif en 1942. Il a piloté un Supermarine Spitfire avant de passer au chasseur Mustang.

En 1943, Page a remporté le DFC et un deuxième lorsque son nombre d'avions ennemis abattus a atteint dix. Promu chef d'escadron, Page était commandant de l'escadron 122 jusqu'à ce qu'il soit touché à la jambe lors d'une opération de vol.

Page est revenu au service en 1944 et a fourni une couverture aérienne pour le débarquement du jour J et l'assaut à Arnhem. Peu de temps après avoir atteint sa cible de quinze avions ennemis abattus (un pour chaque opération à l'unité Queen Victoria Burns), Page s'est écrasé et s'est fracturé le dos.

Après avoir quitté la Royal Air Force, Page est devenu membre fondateur et premier président du Guinée Pig Club, une organisation d'hommes qui avaient été les patients d'Archibald McIndoe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Page a publié son autobiographie, Conte d'un cochon d'Inde : les exploits d'un pilote de chasse de la Seconde Guerre mondiale, en 1981. Au cours des années suivantes, Page a travaillé pour diverses organisations aéronautiques internationales. Geoffrey Page est décédé le 3 août 2000.

Bien que le Spitfire et le Hurricane se ressemblaient fondamentalement, dans la mesure où il s'agissait de monoplans monoplaces à aile basse, propulsés par des moteurs Rolls-Royce Merlin ; aux yeux du pilote de chasse, la similitude s'arrêtait là. Alors que le Spitfire avait toute la vitesse et la grâce du lévrier dans son apparence élégante, le Hurricane dépeint les excellentes qualités du bouledogue, étant plus lent mais beaucoup plus solide que l'autre. Pour le pilote de Spitfire, il n'y aura qu'une seule machine, et de même pour l'homme qui a piloté l'Hurricane.

Lentement, nous avons révisé les bombardiers Domier. Momentanément rassuré qu'il n'y avait rien de mortel derrière mon avion, je me suis attelé à la tâche de tirer sur l'un des principaux engins. Ensuite, les mitrailleurs ennemis ont commencé à tirer. La masse de feu de la formation de bombardiers s'est rapprochée alors que je tirais désespérément dans une course pour détruire avant d'être détruit. Le premier coup est venu comme un choc. Pendant un instant, je ne pouvais pas croire que j'avais été touché. Deux autres détonations se succédèrent rapidement et comme par magie un trou béant apparut soudainement dans mon aile tribord. La surprise s'est rapidement transformée en peur, et alors que l'instinct de conservation commençait à prendre le dessus, le réservoir d'essence derrière le moteur a explosé et mon cockpit est devenu un enfer.

La peur est devenue une terreur aveugle, puis une horreur à l'agonie alors que la peau nue de mes mains agrippant l'accélérateur et la colonne de commande se ratatinait comme du parchemin brûlé sous l'intensité de la température du haut fourneau. Hurlant à tue-tête, j'ai jeté mon intensité de la température du haut fourneau. Criant à tue-tête, je rejetai la tête en arrière pour la tenir à l'écart des flammes brûlantes. Instinctivement, la main droite torturée chercha à tâtons la goupille de dégagement. De l'air frais s'écoula soudainement sur mon visage brûlant. J'ai dégringolé. Ciel, mer, ciel, encore et encore alors qu'un cerveau éclaircissant donnait des instructions pour dépasser les membres.

Réalisant que la douleur ou l'absence de douleur, le cordon de déclenchement a dû être tiré, le cerveau a surmonté la réaction des terminaisons nerveuses brutes et a forcé les doigts mutilés à saisir l'anneau et à tirer fermement. Il a agi immédiatement. D'un coup, la canopée soyeuse s'éleva dans le ciel clair de l'été. Rapidement, je levai les yeux pour voir si les flammes redoutées avaient fait leur travail, et c'est avec soulagement que je vis que le matériau brillant n'avait pas brûlé.

L'une des plus jolies filles que j'aie vues de ma vie est entrée dans la pièce pour m'aider avec les pansements. Elle était incapable de cacher l'expression d'horreur et de dégoût qui s'affichait sur son beau visage à la vue de ma chair brûlée. Après son regard hypnotisé, je baissai les yeux sur mes bras. Des coudes aux poignets, les avant-bras nus étaient une masse bouillonnante de furoncles remplis de pus résultant de l'état perturbé du sang. Des articulations des poignets au bout des doigts, elles étaient plus noires que les mains de n'importe quel nègre.

Richard Hillary s'arrêta au bout du lit et me regarda en silence. Il était l'une des apparitions les plus étranges que j'aie jamais vues. La grande silhouette était vêtue d'une longue robe de chambre ample qui traînait jusqu'au sol. La tête a été rejetée en arrière de sorte que le propriétaire semblait regarder le long de la ligne de son nez. Là où normalement se trouvaient deux yeux, se trouvaient deux grands cercles rouges sanglants de peau crue. Des fentes horizontales dans chacune montraient que derrière se trouvaient encore les yeux. Une paire de mains enveloppées dans de grandes couvertures en peluche reposaient sur sa poitrine. De la fumée de cigarette s'échappait du long support serré entre les dents de la goule. Il y avait une voix derrière le masque. C'était d'un ton condescendant. "C'est un foutu imbécile qui aurait dû porter des gants." Les mains d'Hillary étaient également gravement brûlées et pour la même raison - pas de gants.

Je suppose qu'en apparence physique, on aurait décrit Archie McIndoe comme étant du côté court de taille moyenne, avec de larges épaules et un corps solide. Ses cheveux étaient séparés au milieu et repoussés au-dessus d'un large visage ouvert qu'il était difficile d'imaginer sans lunettes. Sa démarche, d'ordinaire rapide, avait le léger roulis d'un matelot. Ses yeux pleins d'humour et pétillants et ses énormes mains habiles étaient peut-être les caractéristiques les plus frappantes de cet homme unique. Unique dans la mesure où, outre ses compétences infatigables en tant que chirurgien, il avait une connaissance de la nature humaine et une volonté d'aider rares.

Sur notre nouvel aérodrome de Ford sur la côte sud de l'Angleterre, les pilotes n'ont eu droit à aucun répit. La formation au bombardement en piqué prenait désormais une forme plus pratique, et chaque jour un chargement de bombes était largué sur des cibles en France. Ceux-ci prenaient généralement la forme de sites de lancement secrets V.I d'Hitler cachés dans divers coins de la campagne française. Les objectifs consistaient en deux ou trois petits bâtiments en béton pas plus grands que des chalets, et une rampe de lancement de cent mètres de long.

Ma concentration s'est relâchée un instant tandis que mon regard s'imprégnait de la rugosité de la mer. Il fallait peu d'imagination pour évoquer une image misérable des milliers de soldats enfermés dans leurs barges de débarquement, dont beaucoup en proie au mal de mer malgré leurs merveilleuses pilules. La grisaille s'est estompée dès le petit matin, et bientôt j'ai pu discerner la forme de la presqu'île de Cherbourg devant tribord. Ma vue perçante a rapidement repéré la formation basse située à l'intérieur des terres et couvrant la plage.

Presque immédiatement après, j'ai vu un spectacle qui a amené un flot de sentiments dans l'esprit et le corps, qui avaient tous deux ressenti peu d'émotion, à l'exception du ressentiment pendant si longtemps.

Des centaines de navires de toutes tailles et formes, des vastes cuirassés aux petites péniches, jonchaient la surface de la mer. Certains achevaient encore leur rude traversée de la Manche, d'autres étaient à l'ancre tandis que les grands hommes de guerre gris crachaient des obus de seize pouces de leurs tourelles en direction de la campagne française ; deux chasseurs Seafire bourdonnaient au-dessus des cuirassés comme des mouches autour d'un cheval de charrette, repérant la précision des artilleurs ci-dessous et leur fournissant des corrections.

Des destroyers élégants gardaient les flancs de l'armada de navires, tandis qu'au-dessus de leur tête, ils patrouillaient la couverture des chasseurs toujours vigilants. Les dragueurs de mines ont effectué leur patrouille régulière d'avant en arrière, et une colonne d'eau occasionnelle s'est élevée pour prouver la valeur de leurs efforts.

A ce tableau fantastique se superposaient les contours fantomatiques, dans mon esprit, de la pathétique petite flotte que j'avais regardée se dresser au large des plages de Dunkerque. Le pendule avait tourné à plein régime. Un sentiment de délice sauvage m'envahit.

Y compris les mitraillages au sol, les bombardements en piqué et les combats air-air, j'avais probablement déjà tué plusieurs centaines de personnes, mais vu des airs, c'était complètement impersonnel et n'avait aucun impact mental. Cet homme était différent.

J'étais seul sur un autre "test de canon", qui était l'excuse à peine voilée habituelle pour chercher des ennuis. Aucun des avions en l'air n'avait la moindre odeur de la Luftwaffe, j'ai donc limité mes recherches aux objets au sol à plusieurs kilomètres derrière le front ennemi. Soudain, je l'ai vu !

Sa moto avait provoqué la formation d'un petit nuage de poussière, révélant sa position. Comme un faucon crécerelle bondissant, j'ai fait tourner mon Spitfire et j'ai filé vers le sol.

À présent, mon homme s'était arrêté au coin d'un virage en épingle à cheveux, et comme le champ de tir se refermait rapidement, j'ai deviné qu'il étudiait une carte. Son vélo militaire camouflé et son uniforme gris-vert en faisaient un cavalier d'expédition, et donc une cible militaire légitime. Alors que je plaçais le point orange reflété de mon viseur au centre de son corps, il leva les yeux vers moi et sut que le moment de vérité était arrivé.

Lorsque j'ai poignardé le bouton du pistolet, il a levé le bras gauche comme pour protéger son visage de l'impact. Je le maudissais de toute mon âme pour avoir fait un geste humain aussi simple et pathétique, et me détestais en voyant un homme et un vélo disparaître dans un torrent de balles.

Je suis rentré directement à la base et j'ai eu du mal à parler à qui que ce soit pendant plusieurs jours.

Je peux encore voir son visage et son bras levé.


Geoffrey Page - Histoire

Informations pour les futurs étudiants, post-doctorants et visiteurs :
Je ne prendrai plus d'étudiants, de post-doctorants ou de visiteurs.

Documents de base sur l'apprentissage en profondeur

LeCun, Y., Bengio, Y. et Hinton, G.E. (2015)
L'apprentissage en profondeur
Nature, Vol. 521, pages 436-444. [pdf]

Hinton, G.E., Osindero, S. et Teh, Y. (2006)
Un algorithme d'apprentissage rapide pour les réseaux de croyances profondes.
Calcul neuronal, 18, pages 1527-1554. [pdf]
Films du réseau de neurones générant et reconnaissant des chiffres

Hinton, G. E. et Salakhutdinov, R. R. (2006)
Réduire la dimensionnalité des données avec les réseaux de neurones.
Sciences, Vol. 313. non. 5786, p. 504 - 507, 28 juillet 2006.
[ article complet ] [ support en ligne (pdf) ] [ code Matlab ]
Articles sur l'apprentissage en profondeur sans trop de mathématiques

Hinton, G.E. (2007)
Pour reconnaître des formes, apprenez d'abord à générer des images
Dans P. Cisek, T. Drew et J. Kalaska (Eds.)
Neurosciences computationnelles : aperçus théoriques sur la fonction cérébrale. Elsevier. [pdf de la version finale]

Hinton, G.E. (2007)
Apprendre plusieurs couches de représentation.
Tendances en sciences cognitives, vol. 11, pages 428-434. [pdf]

Hinton, G.E. (2014)
D'où viennent les fonctionnalités ?.
Sciences cognitives, Vol. 38(6), pages 1078-1101. [pdf]

Qin, Y., Frosst, N., Sabour, S., Raffel, C., Cottrell, C. et Hinton, G.
Détection et diagnostic d'images contradictoires avec des reconstructions de capsules conditionnelles de classe
ICLR-2020 [pdf]

Kosiorek, A.R., Sabour, S., Teh, Y.W. et Hinton, G.E.
Encodeurs automatiques de capsules empilées
Avancées dans les systèmes de traitement de l'information neuronale 32 [pdf]

Zhang, M., Lucas, J., Ba, J. et Hinton, G. E.
Optimiseur d'anticipation : k pas en avant, 1 pas en arrière
Avancées dans les systèmes de traitement de l'information neuronale 32 [pdf]

Muller, R., Kornblith, S. et Hinton G. (2019)
Quand le lissage des étiquettes est-il utile ?
Avancées dans les systèmes de traitement de l'information neuronale 32 [pdf]

Deng, B., Kornblith, S. et Hinton, G. (2019)
Cerberus : Un derenderer à plusieurs têtes.
Atelier de compréhension de scène 3D, CVPR 2019 [pdf]

Deng, B., Genova, K., Yazdani, S., Bouaziz, S., Hinton, G. et Tagliasacchi, A. (2019)
Cvxnet : Décomposition convexe apprenable.
Atelier sur la perception en tant que raisonnement génératif, NeurIPS 2019 [pdf]

Kornblith, S., Norouzi, M., Lee, H. et Hinton, G. (2019)
La similarité des représentations des réseaux de neurones revisitée
ICML-2019 [pdf]

Hinton, G.E., Sabour, S. et Frosst, N.
Capsules matricielles avec routage EM
ICLR-2018 [pdf]

Kiros, J.R., Chan, W. et Hinton, G.E.
Compréhension illustrative du langage : mise à la terre visuelle à grande échelle avec recherche d'images
ACL-2018 [pdf]

Anil, R., Pereyra, G., Passos, A., Ormandi, R., Dahl, G. et Hinton, G. E.
Formation de réseau de neurones distribués à grande échelle grâce à la distillation en ligne
ICLR-2018 [pdf]

Guan, M.Y., Gulshan, V., Dai, A.M. et Hinton, G.E.
Qui a dit quoi : la modélisation d'étiqueteurs individuels améliore la classification
AAAI-2018 [pdf]

Sabour, S., Frosst, N. et Hinton, G.E.
Routage dynamique entre les capsules
NIPS-2017, [pdf]

Shazeer, N., Mirhoseini, A., Maziarz, K., Davis, A., Le, Q., Hinton, G., & Dean, J. (2017)
Réseaux de neurones scandaleusement volumineux : la couche de mélange d'experts à portes clairsemées
arXiv préimpression arXiv:1701.06538 [pdf]

Ba, J. L., Hinton, G. E., Mnih, V., Leibo, J. Z. et Ionescu, C. (2016)
Utiliser des pondérations rapides pour s'occuper du passé récent
NIPS-2016, préimpression arXiv arXiv:1610.06258v2 [pdf]

Ba, J. L., Kiros, J. R. et Hinton, G. E. (2016)
Normalisation des calques
Deep Learning Symposium, NIPS-2016, arXiv preprint arXiv:1607.06450 [pdf]


Page, Alan Geoffrey (Histoire orale)

En téléchargeant ou en incorporant un média, vous acceptez les termes et conditions de la licence non commerciale d'IWM, y compris votre utilisation de la déclaration d'attribution spécifiée par IWM. Pour cet article, c'est : &copier IWM 11103

Utilisation non commerciale acceptée

Utilisation autorisée à ces fins :

Intégrer
Utilisez cet enregistrement sonore sous licence non commerciale.

Vous pouvez intégrer des médias ou télécharger gratuitement des images basse résolution pour un usage privé et non commercial sous la licence non commerciale IWM.

En téléchargeant ou en incorporant un média, vous acceptez les termes et conditions de la licence non commerciale d'IWM, y compris votre utilisation de la déclaration d'attribution spécifiée par IWM. Pour cet article, c'est : &copier IWM 11103

Utilisation non commerciale acceptée

Utilisation autorisée à ces fins :

Intégrer
Utilisez cet enregistrement sonore sous licence non commerciale.

Vous pouvez intégrer des médias ou télécharger gratuitement des images basse résolution pour un usage privé et non commercial sous la licence non commerciale IWM.

En téléchargeant ou en incorporant un média, vous acceptez les termes et conditions de la licence non commerciale d'IWM, y compris votre utilisation de la déclaration d'attribution spécifiée par IWM. Pour cet article, c'est : &copier IWM 11103


Uvres majeures : &aposLes Contes de Cantorbéry&apos

Les dates précises de bon nombre d'œuvres écrites de Chaucer&# x2019s sont difficiles à cerner avec certitude, mais une chose est claire : ses œuvres majeures ont conservé leur pertinence même dans la salle de classe d'aujourd'hui.

Chaucer&# x2019s corps des œuvres les plus connues comprend le Parlement des fautes, autrement connu sous le nom de Parlement de Foules, dans l'orthographe du moyen anglais. Certains historiens de Chaucer&# x2019s travail affirment qu'il a été écrit en 1380, au cours des négociations de mariage entre Richard et Anne de Bohême. Critique J.A.W. Bennet a interprété le Parlement des fautes comme une étude de l'amour chrétien. Il avait été identifié comme parsemé d'idées néo-platoniciennes inspirées par des poètes comme Cicéron et Jean De Meun, entre autres. Le poème utilise l'allégorie et incorpore des éléments d'ironie et de satire car il souligne la qualité inauthentique de l'amour courtois. Chaucer connaissait bien le thème de première main&# x2014au cours de son service à la cour et son mariage de convenance avec une femme dont le statut social a servi à élever le sien.

On pense que Chaucer a écrit le poème Troïlus et Criseyde au milieu des années 1380. Troïlus et Criseyde est un poème narratif qui raconte l'histoire d'amour tragique de Troilus et Criseyde dans le contexte de la guerre de Troie. Chaucer a écrit le poème en utilisant le rime royal, une technique dont il est à l'origine. Rime royal implique des strophes rimées composées de sept lignes chacune. 

Troïlus et Criseyde est largement considéré&# xA0l'un des plus grands travaux de Chaucer&# x2019, et a la réputation d'être plus complet et autonome que la plupart des écritures de Chaucer&# x2019, son célèbre Les contes de Canterbury ne faisant pas exception.

La période de temps sur laquelle Chaucer a écrit La légende des bonnes femmes est incertain, bien que la plupart des érudits conviennent que Chaucer semble l'avoir abandonné avant son achèvement. On pense que la reine mentionnée dans l'ouvrage est l'épouse de Richard II&# x2019, Anne de Bohême. Chaucer&# x2019s mention des palais royaux réels Eltham et Sheen servent à soutenir cette théorie. En cours d'écriture La légende des bonnes femmes, Chaucer a joué avec un autre format nouveau et innovant : le poème comprend une série de récits plus courts, ainsi que l'utilisation de distiques pentamétriques iambiques (vus pour la première fois en anglais).

Les contes de Canterbury est de loin Chaucer&# x2019s le travail le plus connu et le plus acclamé. Initialement, Chaucer avait prévu que chacun de ses personnages raconte quatre histoires par morceau. Les deux premières histoires se dérouleraient alors que le personnage se rendait à Cantorbéry, et les deux secondes devaient se dérouler alors que le personnage rentrait chez lui. Apparemment, l'objectif de Chaucer&# x2019 d'écrire 120 histoires était trop ambitieux. En réalité, Les contes de Canterbury est composé de seulement 24 histoires et se termine assez brusquement avant même que ses personnages n'atteignent Cantorbéry. Les contes sont fragmentés et variés dans l'ordre, et les érudits continuent de débattre pour savoir si les contes ont été publiés dans leur ordre correct. Malgré ses qualités erratiques, Les contes de Canterbury continue d'être reconnu pour le beau rythme de la langue Chaucer&# x2019s et son utilisation caractéristique de l'esprit satirique et intelligent.

Traité de l'Astrolabe est l'une des œuvres non fictionnelles de Chaucer&# x2019s. C'est un essai sur l'astrolabe, un outil utilisé par les astronomes et les explorateurs pour localiser les positions du soleil, de la lune et des planètes. Chaucer avait prévu d'écrire l'essai en cinq parties, mais n'a finalement terminé que les deux premières. Aujourd'hui, c'est l'une des plus anciennes œuvres survivantes qui explique comment utiliser un outil scientifique complexe, et on pense qu'elle le fait avec une clarté admirable.


Geoffrey Page - Histoire

Cliquez sur l'un des boutons de sujet ci-dessus, ou cliquez sur Index du site pour rechercher des sujets ou des titres spécifiques.

Ajouts les plus récents :

Interlinear Translations of The Canterbury Tales, qui est maintenant terminée (3 octobre 2010). Une version d'essai d'Un glossaire des œuvres de Chaucer est maintenant prête (bien qu'elle ait encore besoin de travail.) cliquez ici

Une traduction de Sir Gauvain est actuellement en cours.
Cliquez ici

Une version d'essai de An Index to the Spellings in Chaucer's Works (édition Riverside (17 novembre 2008 cliquez ici 6 novembre 2008

Un index des contes et sujets dans Confessio amantis de John Gower est également maintenant disponible.

Une version d'essai du premier livre de Troilus est également maintenant prête
Les autres livres de Troilus sont en préparation.

Ce site fournit du matériel pour les cours Chaucer de l'Université Harvard dans le programme de base, le département d'anglais et la division de la formation continue. (Les autres sont bien sûr invités à l'utiliser.) Il fournit un large éventail de textes en moyen anglais glosés et de traductions d'analogues pertinents pour les œuvres de Chaucer, ainsi que des sélections d'œuvres pertinentes d'écrivains antérieurs et ultérieurs, des articles critiques sous divers angles. , graphiques et informations générales sur la vie au Moyen Âge. Pour le moment, le site se concentre sur les Contes de Canterbury, mais l'objectif à plus long terme est de créer une page Chaucer plus générale. Veuillez envoyer vos commentaires ou suggestions concernant le site à [email protected]>. Le site est constamment corrigé, et en cela il a beaucoup bénéficié des compétences éditoriales de Kevin Psonak. Je suis reconnaissant pour son bon travail. Je suis également très reconnaissant à Jane Tolmie, dont le travail acharné et habile a grandement contribué aux premières étapes de ce projet.

chaucer Dernière mise à jour : 3 octobre 2006
La permission est accordée d'utiliser ce matériel à des fins non commerciales. Veuillez utiliser une attribution appropriée. Copyright © Président et Fellows du Harvard College

Cette page est liée à la métapage Chaucer

Les enseignants et les élèves du secondaire pourraient trouver ce site NEH utile et intéressant (cliquez sur l'icône) :


Le gouvernement nazi avait-il un plan délibéré pour exterminer les Juifs ? Les gens qui utilisent la machine haineuse de Dan Gannon nous disent « Non ! autorité:

“Notre principe de base doit être la règle absolue pour l'homme SS, nous devons être honnêtes, décents, loyaux et camarades envers les membres de notre sang et envers personne d'autre. Ce qui arrive à un Russe, à un Tchèque ne m'intéresse pas du tout. Ce que les nations peuvent offrir comme bon sang de notre type, nous le prendrons, si nécessaire en kidnappant leurs enfants et en les élevant ici avec nous. … Que 10 000 femmes russes tombent d'épuisement en creusant un fossé antichar ne m'intéresse que dans la mesure où le fossé antichar pour l'Allemagne est terminé. Nous ne serons jamais rudes et sans cœur quand ce n'est pas nécessaire, c'est clair. Nous, les Allemands, qui sommes les seuls au monde à avoir une attitude décente envers les animaux, adopterons également une attitude décente envers ces animaux humains. …

Je veux aussi vous parler, très franchement, d'un sujet très grave. Entre nous, cela devrait être mentionné très franchement, et pourtant nous n'en parlerons jamais publiquement …

Je veux dire le nettoyage des Juifs, l'extermination de la race juive. C'est l'une de ces choses dont il est facile de parler « La race juive est en train d'être exterminée », dit un membre du parti, « c'est assez clair, c'est dans notre programme » l'élimination de les Juifs, et nous le faisons, nous les exterminons. Et puis ils arrivent, 80 millions d'Allemands dignes, et chacun a son juif décent. Bien sûr, les autres sont de la vermine, mais celui-ci est un juif A-1. Pas un de tous ceux qui doivent savoir ce que cela signifie quand 100 cadavres gisent côte à côte, ou 500 ou 1 000. Avoir tenu le coup et en même temps – en dehors des exceptions causées par la faiblesse humaine – être restés de braves gens, c'est ce qui nous a rendus durs. C'est une page de gloire de notre histoire qui n'a jamais été écrite et ne sera jamais écrite. ”

Tribunal militaire international. Conspiration et agression nazie,
PS-1919, IV : 559, 563

Extrait de : “Accounting for Genocide : Victims – and Survivors – of the Holocaust” (New York : Free Press, 1979) Helen Fein


Afficher l'historique des pages

Avec l'historique, vous pouvez voir une chronologie des modifications apportées à une page. Vous pouvez également voir à quoi ressemblait la page après chaque session d'édition.

Un modifier la session capture les actions de page et les révisions de fichiers enregistrées. Chaque session de modification affiche également l'avatar de la personne, afin que vous puissiez voir qui a apporté des modifications à la page ou au fichier.

  • Actions de page se référer aux modifications apportées à une page. Cela inclut également les messages publiés par les personnes qui ont apporté des modifications à la page.
  • Révisions de fichiers se référer à n'importe quel moment où un utilisateur enregistre un fichier sur la page. Vous pouvez cliquer sur n'importe quelle révision de fichier dans la chronologie pour afficher et télécharger les versions précédentes du fichier.

En savoir plus sur l'affichage des révisions de fichiers précédentes.

Affichage de l'historique

Cliquez sur les 3 points en haut à droite de la page et sélectionnez Histoire.

Votre écran entrera dans Mode historique. Vous verrez ici une copie de la page et de la chronologie des sessions de modification par ordre chronologique décroissant.

Pour afficher les modifications qui se sont produites après chaque session d'édition :

Clique le "Afficher les modifications" changer.

Vous pouvez voir le contenu surligné en rouge ou en vert. Les surlignages rouges vous montrent le contenu qui a été supprimé. Les surlignages verts vous montrent le contenu qui a été ajouté. Vous pouvez revenir à n'importe quel état précédent en sélectionnant une version sur la droite, puis en cliquant sur « RETOURNER À LA VERSION SÉLECTIONNÉE ».

Pour afficher les modifications associées à un élément spécifique sur une page :

Clique le icône de surligneur à côté d'un élément sur une page. Toute session de modification marquée d'une barre bleue indiquera quand cet élément a été modifié.


Religions du monde : de l'histoire ancienne à nos jours

Religion préhistorique -- Religions tribales en Asie -- Australasie ancienne -- Afrique traditionnelle -- Aztèques et Mayas -- Religion andine -- L'Europe du Nord à l'âge du fer -- Mésopotamie -- Égypte ancienne -- Grèce antique -- Rome antique -- Iran ancien -- Hindouisme -- Jaïnisme -- Sikhisme -- Bouddhisme -- Chine -- Japon -- Judaïsme -- Christianisme -- Islam

Une étude concise des religions du monde entier, discutant de l'histoire, des croyances et du contexte social de chaque religion

Access-restricted-item true Addeddate 2011-09-27 17:55:27 Bookplateleaf 0008 Boxid IA153101 Appareil photo Canon EOS 5D Mark II City New York, N.Y. Date-raw September 1985 Donor friendsofthesanfranciscopubliclibrary Edition 1st pbk. éd. Identifiant externe urn:oclc:record:1036975665 Foldoutcount 0 Identificateur worldreligions00edwa Identificateur-ark ark:/13960/t5gb37634 Isbn 0871961296
9780871961297
081601289X
9780816012893 Lccn 83001510 Ocr ABBYY FineReader 8.0 Openlibrary OL8050520M Openlibrary_edition OL8050520M Openlibrary_work OL8001821W Page-progression lr Pages 534 Ppi 386 Related-external-id urn:isbn:0871961296
urne:lccn:83001510
urne:oclc:15606181
urne:oclc:423835594
urne:oclc:468493087
urne:oclc:756959788
urne:oclc:807146105
urne:oclc:859026059
urne:oclc:9217945
urne:isbn:0760713774
urn:oclc:43923839 Republisher_date 20120515073206 Republisher_operator [email protected] Scandate 20120514214426 Scanner scribe18.shenzhen.archive.org Scanningcenter shenzhen Worldcat (édition source) 14233334

Prendre une page de Xi sur la réécriture de l'histoire

Les visiteurs regardent un écran montrant le président chinois Xi Jinping s'exprimant à côté d'un drapeau du Parti communiste, lors d'une exposition faisant la promotion des réalisations de la Chine sous le parti communiste de 1921 à 2021, à Pékin.

Concernant « La Chine reconditionne l'histoire à l'appui de la vision de Xi » (page un, 16 juin) : en quoi les efforts du Parti communiste chinois et les efforts similaires déployés ici par des organes de presse de gauche encouragés par des universitaires corrompus et des politiciens libéraux sont-ils différents ? Heureusement, les deux efforts sont pour la plupart incohérents, facilement contestés et non étayés par des preuves valables et des faits réels.

Bruce D. Woods

Merci pour cet article détaillé sur les efforts du gouvernement chinois pour éliminer toute vérité peu flatteuse de ses livres d'histoire et de l'esprit de ses citoyens. Je ne peux qu'espérer que nos représentants prennent cela à cœur pour le bien de notre démocratie. Sinon, nous pouvons nous retrouver au-delà du miroir, où il y a des faits et des « faits alternatifs », et les insurgés se transforment en « touristes ».


La saison des tueries : une histoire des massacres indonésiens, 1965-66

La saison des tueries explore l'un des cas de massacres et d'incarcérations de masse les plus importants et les plus rapides, mais les moins examinés du XXe siècle : la purge antigauchiste choquante qui a frappé l'Indonésie en 1965-1966, faisant quelque cinq cent mille morts et plus d'un million d'autres en détention .

Expert de l'histoire indonésienne moderne, du génocide et des droits de l'homme, Geoffrey Robinson s'attache à rendre compte de cette violence et à mettre fin au silence inquiétant qui l'entoure. Ce faisant, il jette un nouvel éclairage sur des questions historiques vastes et persistantes. Comment rendre compte des cas de massacres et de détentions systématiques ? Pourquoi certains de ces crimes sont-ils rappelés et punis, alors que d'autres sont oubliés ? Quelles sont les ramifications sociales et politiques de tels actes et de tels silences ?

Contestant les récits conventionnels de la violence de masse de 1965-1966 comme résultant spontanément de conflits religieux et sociaux, Robinson soutient de manière convaincante qu'il s'agissait plutôt du produit d'une campagne délibérée, menée par l'armée indonésienne. Il détaille également le rôle essentiel joué par les États-Unis, la Grande-Bretagne et d'autres grandes puissances dans la facilitation des meurtres de masse et de l'incarcération. Robinson conclut en sondant les conséquences inquiétantes à long terme de la violence pour des millions de survivants et la société indonésienne dans son ensemble.

Basé sur un riche corpus de sources primaires et secondaires, La saison des tueries est le récit définitif d'une période charnière de l'histoire indonésienne. Il apporte également une contribution puissante à des débats plus larges sur la dynamique et l'héritage des massacres, de l'incarcération et du génocide.

Prix ​​et reconnaissance

  • Gagnant du George McT. Prix ​​Kahin, Association pour les études asiatiques
  • Gagnant du Distinguished Book Award en dehors des États-Unis Histoire, Société d'histoire militaire
  • Lauréat du Raphael Lemkin Book Award, Institute for the Study of Genocide
  • Sélectionné pour le Prix du livre ICAS 2019 en sciences humaines, Convention internationale des boursiers asiatiques
  • L'un des meilleurs livres du Financial Times en 2018 : l'histoire
  • L'un des choix des Affaires étrangères pour le meilleur des livres 2018

"Le livre de [Robinson] combine habilement la colère d'un défenseur des droits humains avec la rigueur académique."—Julia Lovell, Le gardien

« Dans ce récit magistral… les meurtres reçoivent le traitement complet et savant dont ils ont longtemps besoin. »—Tony Barber, Temps Financier

"Robinson [affiche sa] capacité à combiner, avec un calme effrayant, une large analyse théorique et une analyse comparative avec une compréhension détaillée des événements."—Adrian Vickers, Supplément littéraire Times

"Une contribution utile à l'histoire régionale et une voix bien nécessaire dans le "chemin du silence" qui a suivi une époque meurtrière."Kirkous

"Le travail de Robinson est méticuleusement minutieux et mérite un lectorat aussi large que possible. . . . La véritable importance de ce livre est qu'il expose dans les moindres détails un génocide moderne de l'intérieur. ils arrivent même."—Richard Cockett, Revue littéraire

"Cette analyse scientifique méticuleuse des institutions du pays enquête de manière approfondie sur les facteurs économiques, religieux, ethniques et socio-économiques derrière les arrestations, les viols, la torture et les meurtres qui ont été infligés aux vrais croyants communistes et aux innocents. Le travail scientifique faisant autorité de Robinson est une ressource indispensable pour les spécialistes à la recherche d'un aperçu complet de cette période peu étudiée de l'histoire de l'Asie du Sud-Est."Hebdomadaire de l'éditeur

"Crucial. . . . La saison des tueries est clairement et élégamment écrite, la prose souvent animée d'une colère maîtrisée."—Alex de Jong, jacobin

« Les faits et les horreurs [des massacres indonésiens de 1965-66] font l'objet du volume essentiel de Geoffrey B. Robinson, La saison des tueries. Dans les moindres détails, Robinson expose le contexte du massacre et de son exécution, rejetant carrément la responsabilité sur les Indonésiens et les puissances occidentales responsables de ce qu'il appelle un crime contre l'humanité, dont les séquelles sont encore apparentes aujourd'hui. »—Mitchell Abidor, Courants juifs

« Robinson La saison des tueries est un travail vital pour documenter l'un des pires massacres du 20e siècle - et exposer la complicité des gouvernements occidentaux. »Vert Gauche Hebdomadaire

"Un récit faisant autorité et déchirant des massacres en Indonésie et de leurs conséquences... Robinson n'épargne personne, mais son acte d'accusation est nuancé et dépasse les passions de la guerre froide... Les conclusions de l'érudition minutieuse de Robinson peuvent choquer ceux qui sont habitués au triomphe lectures de la guerre froide, mais Robinson fournit une perspective plus précise, quoique moins inspirante, de la politique américaine. »—Gary Bass, Affaires étrangères

"Il s'agit d'un compte rendu important et largement documenté sur les activités et les conséquences du terrorisme d'État, utilisant l'expérience indonésienne comme étude de cas."—Josué Sinaï, Perspectives sur le terrorisme

"Robinson’s work is a valuable contribution to the ongoing debate on the 1965 events that draws on a rich body of primary and secondary sources. The book is an easy read when it comes to language and an enlightening read when it comes to the details of army operation and strategies. It is a must-read for Indonesianists, and many part of the book might also draw the attention of people dedicated to genocide and military studies in general."—Timo Duile, Austrian Journal of Southeast Asian Studies

"Robinson’s masterly account of the terrible slaughters that took place in Indonesia offers important reflections on the nature of mass violence."—Christopher Hale, L'histoire aujourd'hui

"An authoritative and harrowing account of the massacres in Indonesia and their aftermath."—Gary J. Bass, Affaires étrangères

"This book is recommended for those trying to understand the causes, both domestic and international, behind the massacres of 1965-66. It is also an insight into Indonesia’s continuing struggle to come to terms with this painful episode in its history."—Frank Beyer, Inside Indonesia

"Robinson, an expert on human rights, concludes with a thought provoking analysis of why mass killings and illegal detentions take place, and considers the long-term consequences of the events of 1965-1966 for Indonesian society. He has written a clear and well documented book which is essential reading for anyone interested in modern Indonesian history."—Roger Hamilton, Asian Affairs

"An encyclopedic exploration into this event, why it happened, who supported it, and what its impact on the nation has been. . . . The Killing Season est a very powerful book. I strongly recommend it."—Erik Loomis, Lawyers, Guns & Money

"Geoffrey Robinson emphasizes that one of his main objectives in writing this book was to ‘disturb the troubling silence.’ I have waited many years for such a book to appear, one which I hoped would help to pierce the West’s historical amnesia. Robinson has written an extraordinary work that does full justice to this neglected topic. Deeply researched and packed with fascinating and revelatory information, The Killing Season is considered, scholarly, well-argued, and absolutely gripping reading. As soon as I finished reading this book, I wanted to dive right back into it again."—Gregory Elich, ContrePunch

"Remarkable."—Ken Silverstein, Nouvelle République

"I see The Killing Season as a must-read for anyone interested in Indonesia and broadly defined human rights issues of Southeast Asia for its unparalleled comprehensiveness, solid archival research, and elegant writing style."—Kankan Xie, New Books Asia

"Of the world's mass killings since 1945, the genocide in Indonesia stands out as remaining unfamiliar to many, and still presenting unsolved questions while possessing high death tolls. This book is essential for understanding the Indonesian tragedy and why humans sometimes do terrible things on a vast scale."—Jared Diamond, University of California, Los Angeles

"The Killing Season left me heartbroken. I've spent fifteen years exposing the consequences of impunity for Indonesia’s genocide, and it was a painful catharsis to read this, the first morally honest, timelessly brilliant history of the killings as a whole. Geoffrey Robinson’s tone is a mixture of gentleness, empathy, and quiet anger—as though he knows Indonesia’s terrible silence can only be broken with grace. But this book also breaks an American silence, for Robinson reveals that the massacres would never have happened without U.S. support: this genocide is an American crime too. The Killing Season is a breathtaking, essential book."—Joshua Oppenheimer, director of The Act of Killing et The Look of Silence

"Finally, a full accounting of one of the most brutal events in twentieth-century history. Geoffrey Robinson's The Killing Season documents, in chilling detail, the mass murder of half a million Indonesians between 1965 and 1966. Based on fine-grained research, Robinson's book is a model of analytical and moral clarity, shining a damning light on U.S. complicity in the atrocity. This is a tour de force."—Greg Grandin, author of Fordlandia

"This elegantly written and carefully crafted book provides the single most sustained and systematic evaluation of the competing and contradictory theories concerning the coup which helped to precipitate the mass killings of late 1965 and early 1966 in Indonesia. Robinson's arguments are clear, coherent, and compelling, and the evidence presented is impressively well-documented. This is the definitive account of a highly important aspect of Indonesian history."—John T. Sidel, London School of Economics and Political Science

"This masterful and engrossing book illuminates the mass violence and incarceration that took place during the transition to the three-decade Suharto dictatorship in Indonesia. Displaying a superb command of Indonesian history and sources, The Killing Season is an important corrective to conventional wisdom about a little-known genocidal campaign that destroyed an estimated 500,000 victims."—Jens Meierhenrich, London School of Economics and Political Science

Livres liés


Voir la vidéo: Geoffrey Wellum recalls his time in combat